Browsing Category: Les concerts

Master-Class avec Patrick Vaillant

Stage de perfectionnement pour mandolinistes confirmés

du 28 au 30 novembre.

Lundi et Mardi : 10h30 à 17h00

Mercredi : 9h30 à 12h00

L’ouverture aux musiques du monde, le décloisonnement des styles et des techniques de jeu, l’émancipation du répertoire concourent à élargir l’horizon de la mandoline vers de nouveaux modèles et de nouvelles fonctions. Patrick Vaillant, chef de file du Front de Libération de la Mandoline, entend faire partager cette approche de l’instrument, qui prend en compte l’héritage des musiques de tradition orale, la diversité des musiques populaires actuelles et qui restitue l’instrument au sein de son ample famille des plectres méditerranéens.
Le travail proposé embrassera les dimensions mélodiques, harmoniques et rythmiques de la mandoline et s’intéressera plus particulièrement aux différents niveaux de combinaison de ces dimensions, techniquement et musicalement. On procèdera par aller-retour entre le jeu individuel et le jeu collectif (duo, quatuor, ensemble) sur la base de morceaux, exercices et éléments musicaux provenant de sources diverses, populaires ou savantes. On s’exercera à l’improvisation, notamment dans un cadre modal.
Ce stage peut faire l’objet d’une prise en charge par l’AFDAS
dans le cadre du plan de formation
Contactez-nous pour en savoir plus !

Chin Na Na Poun à Toulouse (31)

Au Théâtre du Pavé

http://unpavedanslejazz.free.fr/spip.php?article133

C’est sous le signe de la légendaire convivialité de l’association que se fera cette soirée de retrouvaille après une longue pause estivale. Au menu ce soir là : Concert du Chin Na Na Poun !

Avec Manu Théron au chant (également leader du Cor de la Plana), Daniel Malavergne au tuba (membre quant à lui de Auprès de ma blonde, maître ès fanfare, harmonie et autres arts de la rue), et Patrick Vaillant à la mandoline électrique (créateur et leader de Melonius Quartet). Il parait que le Chin Na Na Poun est même devenu un genre musical à part entière, à la définition ferme : « Musique populaire à la fois drolatique et enivrante, que seuls un tuba, une mandoline et un chanteur peuvent légitimement interpréter ».

Et aussi ce soir là :
- Présentation de la nouvelle Cuvée du Pavé dans le Jazz, toujours en partenariat avec le domaine Bois Moisset. Les vignerons seront présents pour nous faire déguster leurs derniers millésimes, avec toujours le même esprit libre et inventif que celui de nos musiciens.
- Présentation de la saison 2011-2012 et de son temps fort en décembre par le président de l’association, Jean-Pierre Layrac.
- Repas sur place pour ceux qui le désirent : grillades et salades (à partir de 19h30). Réservation conseillée auprès de contact.upj@orange.fr

« Sept Images du Diable » au Festival Berlioz (38)

Commande de création du Festival Berlioz à Patrick Vaillant

 

Faux et usages de Faust

Le Diable

Les 7 images sont 7 tableaux sonores et visuels.
On y musique, on y raconte, on y projette (du fixe, de l’animé, du cinéma). L’art est mineur, manière cabaret. Les moyens modestes, façon veillée . La féérie en trompe-l’oeil, style lanterne magique. L’orchestre est poétique mais plutôt mauvais genre : mandoline, tuba, guitare hawaïenne. Oui. Il joue sa sympathie pour le diable de carton-pâte, le mélo décharné, le Pandémonium maigre, le sulfureux naïf, mais bien chaloupé. On cultive les coq-à-l’âne et les à-peu-près, les citations et les références : la tradition populaire, Satie, Berlioz, Méliès, Gounod, Boulgakov etc. C’est plaisant.

Erik Satie : Le tango perpétuel
D’après Gounod : La sérénade de Mephisto
Le petit cochon de Saint-Antoine
Méliès : La danse du diable
La fille du diable (conte dauphinois)
D’après Berlioz : la langue de l’enfer
D’après Boulgakov : Berlioz décapité

 

 

Patrick Vaillant, mandoline, compositions et adaptations
Daniel Malavergne, tuba
Alexi Orgeolet, guitare hawaïenne
Jean-Vincent Brisa, conteur
Julien Cordier, dessins projetés