Ciné-Mando-Solo

Patrick Vaillant propose son Ciné-Mando-Solo, formule minimaliste du ciné-concert, en même temps que déclinaison inattendue de son solo.
C’est un programme de courts-métrages muets, accompagnés, interpellés, servis par la mandoline électrique.

Le déroulement est un panaché de ciné-concert et de concert.
Il comporte essentiellement du ciné-concert, c’est à dire de la musique improvisée sur des films projetés. La part de concert, c’est à dire de musique seule, vient s’intercaler en prélude, en intermèdes, et s’assortit parfois de racontage, ou de lecture.
A la fin, l’échange avec l’assistance est prévu.

La durée de la prestation se module en fonction de la demande et de la situation. Elle va de l’intervention-éclair (3′) au concert complet (60′).
De même pour le contenu, Patrick Vaillant adapte ses choix et puise aussi bien dans les documentaires que chez les grands maîtres du début XXème siècle (Emile Cohl, Charley Bowers, Segundo de Chomon, Georges Méliès, Lotte Reiniger…)

Délibérément minimale et légère, cette formule est adaptable à tous les petits lieux, publics ou chez l’habitant. Elle s’adresse à des audiences de 1 à 30 personnes, petits et grands. Techniquement, la formule ne nécessite qu’une surface où projeter, une alimentation électrique, et la capacité à une obscurité relative.
Le programme peut être donné en plusieurs séances successives.

 

 

REPERTOIRE :
(films des années 10 et 20)
Emile COHL :
La musicomanie (4’45)
Les exploits de Feu-follet (3’30)
Songe du garçon de café (5’20)
Fantasmagorie (1’50)

Segundo de CHOMON :
La symphonie bizarre (3’10)

Georges MELIES :
Le cakewalk infernal (5’15)

Charley BOWERS :
Le club des menteurs (21′)
Le roi du charleston (10′)

Documentaire (Archives des Alpes-Maritimes)
In the perfume land (7’50)

Lotte REINIGER :
Les Aventures du Prince Ahmed de Lotte Reiniger (extraits)

Et du son ?

VINE & LACE