Mandopolis Festival : Musique Hindoustanie

Samedi 5 juillet, 18h, Chapelle des Pénitents

Concert – musique hindoustanie

Sougata Roy Chowdhury (sarod) et Nabankur Bhattacharya (tablas)

Membre prestigieux de l’immense famille des instruments à plectre, le sarod est un des instruments de premier plan de la musique hindoustanie, comme la percussion qui l’accompagne, les tablas.

Raffinée et captivante, la musique classique d’Inde du Nord est ici servie par deux grands solistes.Babui_Sarode Pinkunarbonne

Mandopolis Festival : Ciné-Concert en ouverture…

Une famille résiste à la dictature de Mr TV, qui asservit la population par l’image, et la réduit au mutisme. En forme de fable, ce film singulier est à la croisée du muet et du parlant, du cinéma et de la BD.
Le Vélo Quartet joue en direct, dosant écriture inspirée et art de l’improvisation.

La_Antena001
LE FILM
La Antena
Version française : ‘Télépolis’
Réalisé par Esteban Sapir
Argentine / 2007
Durée : 1h35

 

Les musiciens

Patrick Vaillant Mandoline
Daniel Malavergne Tuba
Frédéric Cavallin Batterie,Percussions
Marek Kastelnik Piano

avec les voix dem1500
Aïda Sanchez  : la mère
Christelle Boizanté  : l’enfant

Idée originale / Production / Diffusion :  Simon Even

 

A propos du film :

Dans une ville imaginaire, hors du temps, les habitants sont privés de leur voix. S’exprimant par la seule visibilité des mots, ils n’ont que la télévision pour distraction. Le dictateur Mr. TV décide d’étendre son pouvoir en leur supprimant les mots. C’est sans compter l’existence, à l’intérieur de la ville, d’un petit garçon et de sa mère, encore pourvus d’une «voix». Autour du cinéma et de la bande-dessinée, cette fable rencontre notre monde contemporain, entre instrumentalisation de l’individu, censure et résistance.

 

 

Vendredi 4 juillet, 21h, salle des Fêtes, en partenariat avec l’association « Souvenance de Cinéphiles ».

 

Mandopolis Festival 2014

Mandopolis Festival à Puget-Théniers les 4, 5 & 6 juillet 2014 (11èmes rencontres internationales d’alter-mandoline)

Sérénades, concerts, ciné-concert, workshops, repas de rue, balèti, et autres imprévus, avec

Söndörgö (Hongrie),

Sougata Roy Chowdhury (Inde),

le Calicanto Trio (Italie)

les chanteurs occitans Manu Théron & Benjamin Novarino-Giana (du Còr de La Plana),

le Vélo Quartet (Vaillant-Malavergne-Cavallin-Kastelnik), Melonious Quartet (France),

le WAP, etc.

La mandoline porte les sérénades à travers le village, joue au cinéma, reçoit en concert ses cousins tambura et sarod, vous invite à la soupe au pistou et termine en balèti. Ou comment découvrir le mandoworld à l’échelle d’un village du haut pays niçois, en entrée libre et gratuite.

Proposé par le Front de Libération de la Mandoline direction artistique Patrick Vaillant.

Ciné-Mando-Solo

Patrick Vaillant propose son Ciné-Mando-Solo, formule minimaliste du ciné-concert, en même temps que déclinaison inattendue de son solo.
C’est un programme de courts-métrages muets, accompagnés, interpellés, servis par la mandoline électrique.

Le déroulement est un panaché de ciné-concert et de concert.
Il comporte essentiellement du ciné-concert, c’est à dire de la musique improvisée sur des films projetés. La part de concert, c’est à dire de musique seule, vient s’intercaler en prélude, en intermèdes, et s’assortit parfois de racontage, ou de lecture.
A la fin, l’échange avec l’assistance est prévu.

La durée de la prestation se module en fonction de la demande et de la situation. Elle va de l’intervention-éclair (3′) au concert complet (60′).
De même pour le contenu, Patrick Vaillant adapte ses choix et puise aussi bien dans les documentaires que chez les grands maîtres du début XXème siècle (Emile Cohl, Charley Bowers, Segundo de Chomon, Georges Méliès, Lotte Reiniger…)

Délibérément minimale et légère, cette formule est adaptable à tous les petits lieux, publics ou chez l’habitant. Elle s’adresse à des audiences de 1 à 30 personnes, petits et grands. Techniquement, la formule ne nécessite qu’une surface où projeter, une alimentation électrique, et la capacité à une obscurité relative.
Le programme peut être donné en plusieurs séances successives.

 

 

REPERTOIRE :
(films des années 10 et 20)
Emile COHL :
La musicomanie (4’45)
Les exploits de Feu-follet (3’30)
Songe du garçon de café (5’20)
Fantasmagorie (1’50)

Segundo de CHOMON :
La symphonie bizarre (3’10)

Georges MELIES :
Le cakewalk infernal (5’15)

Charley BOWERS :
Le club des menteurs (21′)
Le roi du charleston (10′)

Documentaire (Archives des Alpes-Maritimes)
In the perfume land (7’50)

Lotte REINIGER :
Les Aventures du Prince Ahmed de Lotte Reiniger (extraits)

Et du son ?

Le nouvel album de Melonious Quartet est disponible !

« Là où musique savante et musique populaire s’articulent, la mandoline est chez elle. C’est là que se place Melonious Quartet, et tout particulièrement dans Chanson & danse.
Le quatuor de mandoline va à la rencontre de Francis Poulenc, Darius Milhaud, Hector Berlioz, Erik Satie, Igor Stravinsky, Henri Sauguet et Federico Mompou. Des compositeurs qui ont en commun, outre le langage tonal, une inclination à l’expression populaire. Celle-ci se manifeste par l’emprunt au folklore, la quête de l’exotique; par le recours aux mauvais genres, la recherche du primitif ou le parti pris de simplicité.
Une immédiate adhésion à ces musiques a poussé Melonious Quartet à transcrire pour quatuor de mandoline ces pièces brèves et ces extraits. Il y joint quelques compositions originales, dans l’esprit d’un album traversé par les deux formes les plus familières de la musique populaire  : la chanson et la danse. D’où son nom, tiré du dernier titre canço i dansa. »

L’album est disponible en vente physique et en téléchargement sur www.1d-paca.com