All posts by celine

Dimanche 18

21h PERGAMOS PROJECT : (Grèce)

Takis KUNELIS – bouzouki, baglama, guitare, voix

Yannis ALEXANDRIS – oud, baglama, guitare, voix

Kyriakos GOUVENTAS – violon

(rebetiko)

Dans la ville grecque du début du siècle dernier  se mêlent le blues des laissés pour compte et l’orient des réfugiés, pour donner naissance à un genre emblématique et fondateur, le Rebétiko.

Sérénades à Carros : les photos

Vendredi 28 mai 2010 : pour ses premières Sérénades hors de Puget-Théniers, le Front de Libération de la Mandoline a dû faire face aux caprices météo, et c’est la fraction motivée du public du Festival des Arts de la Rue qui a pu suivre cette déambulation musicale et humide…

Avec la complicité de la fanfare Auprès de Ma Blonde, les mandolines de Melonious Quartet et du W.A.P., la voix de Manu Théron, le guidage de Benjamin Novarino-Giana, le tuba de Daniel Malavergne et les lumières de Nicolas Thibault.
Photos : cbdt

[slideshow id=19]

Samedi 17 juillet : des Sérénades !

(déambulation)

avec

les voix de Nando Citarella et Manu Théron

les mandolines de Melonious Quartet et du WAP

le tuba de Daniel Malavergne,

Benjamin Novarino-Giana en guide,

et la participation exceptionnelle de

Richard Cairaschi

Le cliché de la sérénade était recyclable. Le Front de Libération de la Mandoline l’a fait :

une fenêtre interpelle la placette, en provençal ou en napolitain, un balcon donne un récital impromptu, la rue résonne de mandolines, on est emporté. Voilà une bande son éphémère pleine de poésie, de fougue et de bonhomie, où l ‘humour a la part belle et le chant le dernier mot.

(direction artistique Patrick Vaillant)

Vendredi 16 juillet

Tout se passe Place Casimir Brouchier !

19h30 REPAS DE RUE

21h30 CONCERT :

MELONIOUS QUARTET (France)

(altermandoline)

A la fois  concert inaugural et dessert du repas de rue,  il s’agit d’un  tribute to  la soupe au pistou. Parce que sa préparation requiert autant de raffinement que de simplicité. Comme la musique du MQ. (programme varié et divertissant)

Patrick Vaillant  (mandoline)

Thomas Bienabe (mandoline)

Patrick Osowiecki (mandole alto )

Jean-Louis Ruf-Costanzo (mandoloncelle)

Chin-Na-Na Poun : Au Cabanon

« Au départ, il y eut pour Patrick Vaillant (mandoline), Daniel Malavergne (tuba) et Manu Théron (voix), un engouement pour les cançons tout à fait singulières de Victor Gélu, poète majeur de la culture populaire marseillaise. Le trio adopta pour cette remise en bouche d’un esprit frondeur, entre mélodrame et farce, le nom de Chin na na poun, en référence à la passion du chansonnier pour les fanfares, les flonflons et les musiques de cabaret. Plus tard, leur répertoire s’enrichit de compositions ou d’emprunts à diverses musiques populaires, sicilienne, napolitaine, sévillane ou même française ! »
« Pour donner une pertinence à cette diversité, chaque membre du trio distille ses ingrédients, l’unité se faisant dans le goût partagé pour la mélodie populaire. Ainsi, Manu Théron, figure de proue du Còr de la Plana, apporte sa connaissance du chant d’essence patrimoniale. Patrick Vaillant, leader de Melonius Quartet, en réfère à une érudition musicale à cheval sur le savant et le traditionnel. Daniel Malavergne, membre de Auprès de ma blonde, fait appel à son expérience de la fanfare, de l’harmonie et des arts de la rue. Et ce faisant, dans un espace de jeu fait de partis pris minimalistes, d’épures, de détournements, entre simplicité et échafaudage harmoniques, ils se livrent à un jubilant troc de codes esthétiques. La fidélité à l’esprit de chaque thème (sombre, grotesque, romantique ou frondeur) servant de filigrane à ce parcours amoureux. »

« Les jubilations mélodiques de Chin na na poun (extrait), Franck Tenaille »

Des vidéos du concert de présentation à la Cité de la Musique de Marseille sont disponibles ici : http://www.marseillecapitale.fr/Le-petit-cabanon-de-Chin-Na-Na-Poun_a196.html

et là : http://www.2marstv.com/index.php?option=com_content&task=view&id=301&Itemid=47

Et là, une critique du concert : http://www.concertandco.com/ville/marseille-aix/chin-na-na-poun/critique-concert-1-3-34093.htm